Polyclinique El Walid Ezzahra

Ouvert : 7j/7 - 24h/24
  Contact : (+216) 71.450.200    URGENCE

Intérêt du PRP dans le traitement de l`alopécie androgénique

L’ alopécie androgénique, également appelée alopécie androgénétique ou calvitie chez les hommes, est un trouble fréquent qui affecte les hommes et les femmes. L’alopécie androgénique est répandue chez environ 70% des hommes et correspond à la perte de cheveux dans la couronne, associée à une récession en forme de “M”. On constate également chez environ 40% des femmes une raréfaction diffuse .
La perte de cheveux peut avoir une influence significative sur le stress psychologique et la qualité de vie. Les associations courantes avec la perte de cheveux comprennent des sentiments de manque d’estime de soi, de dépression, de manque d’attrait, de névrotisme et d’introversion.

L’utilité du plasma riche en plaquettes dans le traitement de l’alopécie androgénique s’explique par la présence de facteurs de croissance dans le plasma. Ceux-ci comprennent trois composants principaux: le facteur de croissance dérivé des plaquettes (PDGF), le facteur de croissance transformant (TGF) et le facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGF). Agissant en synergie, ces protéines jouent un rôle dans l’angiogenèse, qui stimule la cicatrisation et la croissance des structures tissulaires. Il existe une relation dose-réponse entre la concentration plaquettaire et la prolifération de cellules souches mésenchymateuses adultes, la prolifération de fibroblastes et la production de collagène de type I.Des chercheurs ont découvert au cours d’études in vitro que le PRP induit une initiation et une prolongation significatives de la phase anagène du cycle de croissance des cheveux.

Les preuves disponibles sur l’efficacité du PRP dans le traitement de l’alopécie androgénique suggèrent des résultats prometteurs quant à son utilisation comme alternative aux traitements de perte de cheveux traditionnels . Avec les effets secondaires indésirables du finastéride et l’engagement à long terme nécessaires à l’application du minoxidil, une thérapie ayant des effets secondaires minimes et ne nécessitant que des séances de traitement périodiques offre aux patients une alternative valable.
Les auteurs ont déterminé que le PRP est principalement efficace contre les chutes de cheveux légères à modérées (stade IV ou moins de Hamilton-Norwood) bien qu’il soit nécessaire de mener des essais cliniques mieux contrôlés et bien conçus avec des périodes de suivi plus longues et un échantillon plus grand. Cependant, compte tenu des résultats préliminaires, les auteurs ont commencé à étudier différentes formulations pour améliorer les résultats futurs pour les patients. Ces méthodes incluent l’addition de cellules CD34 +, de microparticules de daltéparine et de protamine, ou la modification de la composition de l’extrait de PRP. L’affinement continu des protocoles et la découverte de nouvelles formulations continueront les progrès réalisés dans ce domaine.

Ecrit par Dr Ben Jerad Jihen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre + 15 =